L'édito

Mesdames et messieurs, cher public,   du 14 au 24 octobre, nous sommes heureux d'accueillir la compagnie Mona Lisa Klaxon avec une relecture de la pièce de Jean Genet  "Les bonnes ou la tragedie des confidentes"

La pièce dit l’impossible retournement du rapport de force entre dominants et dominés.
Jean Genet, lors de la première édition, avait intitulé la pièce « La tragédie des confidentes » faisant ainsi des deux protagonistes domestiques des personnages illustres aux prises avec des conflits intérieurs et un destin exceptionnel et malheureux.
Comme toute tragédie, elle puise sa force dans les archétypes qui construisent les rapports humains, ici, c’est celui de deux mondes qui cohabitent sous le même toit et qui inévitablement doivent se confronter.

Nous voulons proposer un regard qui explore la quête du théâtre de Jean Genet ; une écriture qui cherche à nous interroger sur les antagonismes qui dépeignent notre société ; les jeux de pouvoir, la servitude, la domination ; questionner le comportement moral et existentiel.

Dans l’une des notes de l’auteur adressée au metteur en scène, Genet indique :
« Il est possible que la pièce paraisse réduite à un squelette de pièce. En effet, tout y est trop vite dit, et trop explicite. Je suggère donc que les metteurs en scène éventuels remplacent les expressions trop précises, celles qui rendent la situation trop explicite par d’autres ambiguïtés. »

C’est ce vers quoi nous voulons tendre dans notre proposition, en choisissant le port du masque de clown par les personnages qui évoluent dans un décor suggérant d’avantage un mausolée qu’une chambre bourgeoise.

A très bientôt
Le théâtre El Duende

Prendre votre place

LogoDracIdfNB

LogoIDFNBLogoVdMNBLogoIvryNBLogoActesIfNBLogoRavivNBlogo ScopNBlogoSpedidamNBLogo DumesteNBLogo CourCycletteNB

© 2021 Théâtre El Duende - Tous droits réservés

Recherche